La météo n’a pas réussi à gâcher une 18e édition spectaculaire

L’heure est au bilan pour le Club de Ski Corrado Gex qui, après avoir récupéré les bivouacs en altitude et rangé tous les fanions de balisage, a mis un point final à cette 18e édition épique du Millet Tour du Rutor Extrême.

Les athlètes, tout comme les spectateurs et les volontaires, ne sont pas près d’oublier ces trois journées héroïques. En raison d’une météo résolument défavorable, cette édition a en effet été l’une des plus difficiles, compliquées mais aussi réussies d’un TdR toujours plus international. Plus de 800 concurrents venus de 19 pays différents, beaucoup de champions, des compétiteurs plus hardis que jamais, un public de passionnés qui n’ont pas hésité à braver la pluie et un brouillard à couper au couteau et, surtout, un bilan unanimement jugé positif au terme d’une course qui joue aujourd’hui, et à tous les effets, un rôle de premier plan parmi les grandes classiques continentales.

“C’est quand les choses se corsent que cela devient vraiment intéressant” : ainsi pourrait-on résumer la pensée des 666 Ski-alpinistes (avec un “S” majuscule tout à fait mérité dans ce cas précis) qui, sur les cimes de la Valgrisenche, n’ont à aucun moment tenté de défier vainement la montagne mais, au contraire, ont tout fait pour mettre à profit leur expérience sportive dans l’univers de la race. Du spectacle, il y en a eu, et ce sans que cela se fasse au détriment de la sécurité, comme en témoigne le fait que, malgré les difficultés qui ont émaillé 3 jours intenses de compétition et plus de 7000 m de dénivelé positif, seules un peu plus de 30 équipes ont hissé le drapeau blanc. Et que dire des jeunes ? Tout simplement qu’ils ont été géniaux. 22 équipes de Juniors et 8 équipes de Cadets ont en effet démontré que le ski-alpinisme, le vrai, celui des cimes enneigées, des couloirs vertigineux et des descentes techniques a de quoi séduire les nouvelles recrues. Leurs sourires, leurs yeux brillants lorsqu’ils franchissaient la ligne d’arrivée, cherchant du regard Marco Camandona per le remercier de leur avoir permis de vivre une telle expérience, ont été la plus belle récompense des 250 volontaires qui se sont donnés corps et âmes pour que tout se passe bien.

Mais qui sont les hommes et les femmes du TdR ? Des guides de haute montagne, des secouristes, des compétiteurs et de simples passionnés. Bref, des professionnels de la montagne et des personnes comme vous et moi qui, ensemble, forment un groupe de volontaires réunis par une seule et même passion pour le sport et leur vallée et qui, jours et nuits, se sont donnés à fond pour offrir au public et aux athlètes un spectacle unique.

Des passages techniques, de véritables hors-pistes dans le plus pur style de La Grande Course mais aussi beaucoup de nouveautés dans cette 18e édition, qui a su attirer l’attention des médias nationaux et internationaux. Communiqués diffusés en plusieurs langues, photos d’auteurs, vidéos spectaculaires, des “Procès de l’étape” suivis en streaming par plus de 5000 followers sur les réseaux sociaux sont quelques-unes des caractéristiques médiatiques d’une manifestation qui est bien plus qu’une simple course. Preuve en est l’intérêt que lui ont accordé 16 entreprises du secteur qui, à Arvier, ont donné naissance à un véritable village de montagne, et les trois universités qui ont envoyé 67 étudiants, 20 professeurs et 15 tuteurs pour s’occuper de chaque athlète.

Le rideau est tombé : les hommes du Club de Ski Corrado Gex peuvent “souffler” et profiter de leur succès… avant de se remettre au travail en vue d’une 19e édition qui, en 2018, aura peut-être la chance de se dérouler sous un beau soleil.

Author: Tour du Rutor

Share This Post On