Comunication N. 9 – Epique, la 18e édition se termine sous la pluie

C’était la quatrième fois pour Matteo Eydallin, et la première pour Michele Boscacci qui, à Planaval, remporte aussi la Coupe du Monde Overall et monte sur la plus haute marche du podium du TdR, tout comme l’avait fait son père avant lui il y a quinze ans. Chez les femmes, le mythique tandem français Laetitia Roux – Axelle Mollaret n’a laissé aucun espoir à ses adversaires directes en remportant les trois étapes de la course, ce qui en dit long sur le niveau de ces deux championnes.

Dans l’après-midi, une foule vraiment très nombreuse a envahi le complexe polyfonctionnel d’Arvier pour assister à la remise des prix et voir les deux chasseurs alpins du Centre Sportif de l’Armée de Courmayeur lever au ciel le Trophée Tour du Rutor, alors que le tandem Brusson Henri Grosjacques et Nadir Giovanetto se voyait attribuer le Memorial Remo Bredéy en qualité de meilleure équipe valdôtaine. Le Trophée “Free Ride La Sportive” a en revanche été décerné aux français Alexis Sevennec – Didier Blanc qui, tels de véritables funambules, ont réalisé les meilleurs temps lors des descentes chronométrées des trois étapes du Millet Tour du Rutor Extrême.

Quelques gouttes de pluie, le public des grandes occasions, une visibilité quasiment inexistante ont caractérisé la dernière étape de la course de ski-alpinisme italienne la plus Extrême. Très à cheval sur la sécurité des concurrents, Marco Camandona et son équipe ont décidé de raccourcir le parcours originairement prévu et d’éviter le passage sur le glacier afin de ne pas faire courir de risques inutiles à des concurrents déjà très éprouvés par deux journées exténuantes de course.  En haut du tableau, les meilleurs binômes ont surveillé leurs arrières sans se mettre excessivement en danger.

CHEZ LES HOMMES :

Après une matinée sans grandes surprises, les premiers à franchir la ligne d’arrivée ont été les français William Bon Mardion – Xavier Gachet après 1h33’33” de course, suivis des suisses Remi – Bonnet – Martin Anthamatten (1h33’39”) ; troisièmes et vainqueurs overall compte tenu des avantages accumulés lors des 2 étapes précédentes, les italiens Michele Boscacci – Matteo Eydallin (1h33’58”). Ils bouclent donc cette 18e édition en 6h51’50”, devant le tandem suisse, qu’ils devancent de 3’40”. Troisièmes les français Bon Mardion – Gachet à 5’28”.

CHEZ LES FEMMES :

Encore et toujours Axelle Mollaret et Laetitia Roux. Elles sont les reines du TdR 2016, qu’elles remportent en 8h43’17”. Deuxièmes Jennifer Fiechter et Séverine Pont Combe en 8h56’23”, troisièmes Elena Nicolini et Laura Besseghini en 9h08’57”.

CHEZ LES JEUNES :

Grande fête et véritable “grande course” chez les jeunes aussi, qui ont fêté le succès des Cadets originaires de la région Sébastien et Fabien Guichardaz. Les jumeaux de Cogne ont conservé leur place de leaders tout au long des trois étapes, devançant avec mérite les valdôtains Giovanni Rossi – Marcello Muscetti et Alessandro Gadola – Federico Gusmeroli. Chez les filles, les françaises Marie Borriglione et Justine Tonso ont été les plus fortes. Victoire bleu blanc rouge chez les Juniors aussi grâce à Simon Bellabouvier – Samuel Equy, devant Davide Magnini – Nicolò Canclini et Fabio Pettinà – Enrico Loss. Ches les filles, Melanie Ploner – Giorgia Felicetti, originaires du Trentin, consolident leur place de leader de la Grande Course en battant Elisa Pedrolini – Alessia Re et Silvia Rivero – Martina Sirigu.

 

COMMENTAIRE RECUEILLIS APRES LA COURSE :

Michele Boscacci : «Je suis heureux et ému. J’ai remporté une course importante que mon père a remportée avant moi il y a 15 ans de cela. Je suis heureux parce que courir aux côtés de Matteo Eydallin m’a beaucoup appris. C’est un grand champion et, durant ces trois jours, il m’a fait comprendre qu’une compétition qui se déroule sur trois jours, ça se gère. Nous avons pris le parti d’attaquer pendant les 2 premières étapes, pour ensuite administrer notre avance sans trop prendre de risques le dernier jour. Aujourd’hui est une date importante pour moi. J’ai gagné le TdR et engrangé d’autres points précieux pour la coupe du monde overall» 

Laetitia Roux : «Je suis heureuse d’avoir gagné. C’est ma première victoire avec Axelle, la première aux côtés d’une athlète française. La météo a rendu les choses encore plus difficiles, et c’est peut-être pour ça que je suis encore plus satisfaite»

Marco Camandona (Responsable du Comité Organisateur) : «Après plusieurs éditions sous le soleil, cette année, la météo nous a vraiment mis des bâtons dans les roues. Mais, comme tout le monde le sait, c’est quand cela devient difficile qu’on voit si les organisateurs ont bien fait leur travail ou pas et, je peux le dire aujourd’hui, nous nous en sommes très bien sortis. Levés aux aurores après des nuits sans sommeil à penser et à repenser comment faire pour faire en sorte que la course se déroule normalement et en toute sécurité. Pendant trois jours, nous avons vraiment tout fait pour mettre en scène un TdR que je qualifierais d’épique. A la fin, la plus belle récompense a été de voir les concurrents qui, après avoir franchi la ligne d’arrivée, me cherchait du regard pour m’exprimer leur gratitude. Il faut maintenant faire le bilan et remercier tous ceux qui nous ont aidés. Merci donc aux sponsors et aux institutions qui nous soutiennent depuis toujours, mais aussi et surtout à mes hommes. Ils sont le cœur et l’épine dorsale de cette manifestation. Ce sont eux qui, une fois de plus, m’ont aidé à offrir à tous un grand Tour du Rutor»

Author: Tour du Rutor

Share This Post On