Comunication N. 7 – Première étape sous le signe d’Eydallin – Boscacci & Roux – Mollaret

Le spectacle était au rendez-vous dans la Valgrisenche lors de la première étape d’un Tour du Rutor grandiose. Après des journées d’appréhension, des opérations de traçage supplémentaires et des nuits sans sommeil, les 335 tandems en provenance de 19 pays se sont enfin élancés sur un parcours de 2386 m, soit quatre montées et quatre descentes. Une course technique et physique alternant passages à pieds, couloirs verticaux et pentes abruptes sur lesquelles les athlètes ont pu donner libre cours à leurs talents de funambules. Les meilleurs de cette première journée ont été les italiens Michele Boscacci – Matteo Eydallin et les françaises Laetitia Roux – Axelle Mollaret. Mais les surprises ont également été de la partie compte tenu du forfait de l’excellent duo allemand Mathéo Jacquemoud – Anton Palzer et des italiennes Katia Tomatis – Martina Valmassoi.

CHEZ LES HOMMES :

La pluie dont tout le monde avait si peur a finalement épargné athlètes et organisateurs. Le ciel de plomb de la Valgrisenche a même daigné s’entrouvrir par moments pour offrir des panoramas d’une beauté à couper le souffle aux compétiteurs mais aussi aux spectateurs, venus nombreux malgré les conditions météo pour encourager leurs favoris respectifs. A vos marques, prêts, partez… le premier coup de théâtre n’est pas loin : au début de la première ascension, Jacquemoud-Palzer décident de lever le drapeau blanc à cause d’une inflammation du tendon du français. Le rideau tombe sur leur TdR.

Quand la course entre dans le vif du sujet, Boscacci – Eydallin prennent les commandes et mettent le cap sur le “Sigaro”, GPM de la journée avec ses 2745 m d’altitude. Mais derrière eux, le tandem suisse Anthamatten – Bonnet n’a pas du tout l’intention de jouer les figurants, tout comme les équipes qui les talonnent pour se hisser sur les plus hautes marches du podium. Au terme d’une première chevauchée triomphante, les deux italiens franchissent tout de même la ligne d’arrivée en vainqueurs en 2h45’49” suivis, à la deuxième place, des suisses Anthamatten – Bonnet en 2h47’33” et des français Sevennec – Blanc (2h48’48”). Bon Mardion – Gachet, Lanfranchi – Marti, Ecoeur-Arnold, Lenzi – Holzknecht, Kuhar-Hoffmann, Herrmann-Weißkopf et Reichegger – Maguet s’inscrivent dans le top ten.

CHEZ LES FEMMES :

Le scénario habituel est également en partie confirmé et bousculé chez les femmes, où deux athlètes aussi talentueuses que Katia Tomatis et Martina Valmassoi vont elles aussi être privées du Tdr en raison des problèmes de santé de cette dernière, affaiblie par une mauvaise bronchite. En tête, Axelle Mollaret – Laetitia Roux ne laissent aucune chance à leurs concurrentes et remportent l’étape en 3h26’22”. Les suisses Jennifer Fiechter – Séverine Pont Combe se classent deuxième en 3h33’00”. Les jeunes Alba De Silvestro – Lorna Bonnel font une belle remontée et franchissent la ligne d’arrivée en troisième position en 3h28’27” devant leurs concurrentes pourtant plus aguerries Elena Nicolini – Laura Bessegheni, qui finissent quatrièmes devant les espagnoles Marta Riba – Marta Garcia Farrés.

CHEZ LES JEUNES :

Le TdR a une nouvelle fois accueilli les jeunes sur des tracés réduits mais non moins Extrêmes. Au programme, un anneau d’un peu plus de 1.000 mètres de dénivelé pour les Cadets et de 1.260 mètres pour les Juniors. Chez les plus jeunes, signalons le succès des enfants du pays, les jumeaux Sébastien et Fabien Guichardaz, en 1h17’36”, devant les binômes de la Valtellina Giovanni Rossi – Marcello Muscetti (1h22’16”) et Alessandro Gadola – Federico Gusmeroli (1h26’22”). Chez les filles, succès des françaises Marie Borriglione et Justine Tonso.

Du côté des Juniors, comme prévu, les jeunes italiens Davide Magnini – Nicolò Canclini remportent l’étape en 1h22’07”, devant les français Simon Bellabouvier – Samuel Equy en 1h24’14” et les vénitiens Fabio Pettinà – Enrico Loss en 1h26’15”. Chez les filles, première victoire de Melanie Ploner – Giorgia Felicetti, venues du Trentin, en 1h36’27”, sur Elisa Pedrolini – Alessia Re en 1h48’14” et Silvia Rivero – Martina Sirigu en 1h59’27”.

COMMENTAIRES RECUEILLIS APRES LA COURSE :

Matteo Eydallin : «Ce n’est que le début, nous n’avons même pas fait la moitié de la course. Le point positif, c’est que ma jambe semble avoir retrouvé sa forme d’antan. Tout a très bien fonctionné entre Michele et moi. Nous avons grimpé à un bon rythme et fait de très belles descentes»

Laetitia Roux : «Je suis toujours contente de participer au TdR. C’est une belle course, toujours très bien organisée. Cette année, je suis d’autant plus heureuse car c’est une équipe 100% française qui a pris les commandes chez les femmes. Il ne m’était encore jamais arrivée de courir aux côtés d’une de mes compatriotes»

Marco Camandona (Responsable du Comité Organisateur) : «Nous avons eu de la chance. Les prévisions météo n’étaient pas bonnes, mais la course s’est déroulée sans incident et sans la moindre petite goutte d’eau. Ces derniers jours, j’en ai beaucoup demandé à mes hommes et c’est loin d’être fini. Notre but est en effet de faire courir les athlètes sur des tracés dignes du meilleur Tour du Rutor, sans pour autant négliger les questions de sécurité. C’est ce qui s’est passé aujourd’hui»

Author: Tour du Rutor

Share This Post On